Nina Bernagozzi
Menu                                                                                                

   









   english     text(e)    infos


Phaléne
Exposition Ensauvagement, sur une invitation d’Hélene Bertin / Domaine des Tuiles Bleues à Sannes, Luberon, Provence / Juillet  2017














L’usage hésite sur le genre des phalènes.
Nés de la rosée, elles  portent en eux le diurne qui rend visible
et la lumière nocturne qui rend insaisissable.
Par une lueur blanchâtre, la phalène, le phalène apparaît-disparaît-papillonne.
Elle se glisse par la porte entrouverte, danse autour de la lumière et finit par s’y précipiter,
s’y consumer.
A chaque seconde, elle naît et meurt.
L’amoureuse, le séducteur, l’actrice détestent être réels, c’est en soi le sacrifice du possible.
Ils se déréalisent pour mettre en action la jouissance du désir.
L’impossibilité d’être soi hormis dans l’ impassible impermanence.
Difficile de savoir s’ils ne sont régis que par l’intuition ou si au contraire, ils s’en méfient plus que tout.
Elle sort parée de sa robe d’ocelles, l’image d’un regard maquillé comme moyen de défense passif,
à l’état de proie.
La peinture installée là pour une saison, embrassant dans ce bois une stratégie adaptative,
sur ses gardes,
espérant les orages de la fin août,
afin que les paupières mi-closes des visages de terre se réveillent fontaines,
métamorphosant par le déversement des eaux de pluie les yeux captifs. 


                           





“Je ne puis réspirer que dans les régions inferieures.”
Robert Walser  

“...car on se trompe à supposer  qu’une fois apparue, la chose est, demeure, résiste, pérsiste, telle quelle dans le temps comme dans notre ésprit qui la décrit et la connait.”
Didi-Huberman
 









Phalène - je ne puis réspirer que dans les régions inferieures / installation aux dimentions de la clairière (80m2) /
terre cuite, cuivre , caoutchouc, draps , paille, encre de chine ,ocres de provence, bouillie bordelaise, broux de noix , fins de fûts du domaine

          














































































© Nina Bernagozzi-2019 / Cannot be used without permission.